6 étapes pour réussir la rénovation énergétique de votre logement

Un logement bien isolé et bien chauffé, c’est un logement sain et mieux préservé dans le temps. Mais c’est aussi plus de confort pour les occupants d’un point de vue thermique, acoustique et même visuel.

Sommaire

Étape 1 : État des lieux de votre consommation

Étape 2 : Audit thermique (DPE et bilan énergétique)

Étape 3 : Devis comparatifs « RGE »

Étape 4 : Aides et financement

Étape 5 : Réalisation des travaux

Étape 6 : Vérification de l’économie d’énergie obtenue

Les avantages de la rénovation énergétique pour l’habitat sont clairs, et surtout mesurables :

  • L’amélioration du bien-être au quotidien des occupants.
  • La conservation de la valeur foncière du bien et de son attractivité pour les acheteurs ou locataires potentiels.
  • La diminution réelle de la consommation d’énergie.
  • La Protection de l’environnement en réduisant l’emprunt carbone du logement.

En suivant ces six étapes, vous mettez toutes les chances de votre côté pour une rénovation énergétique réussie !

Étape 1 : État des lieux de votre consommation

Il est tout d’abord important de connaitre dans le détail la consommation énergétique de l’habitation ou de la copropriété : chauffage, électricité, gaz, eau, climatisation, etc. ainsi que les montants des factures.

On estime qu’une maison relativement économe en énergie (type RT 2005) consomme au maximum 120€/m²/an pour son budget énergétique total (chauffage, eau chaude, électricité). Par exemple, une maison de 100m² ne devrait pas dépenser plus de 1200€/an. Cela reste une fourchette globale, mais assez représentative.

Si vous êtes au-dessus de ces valeurs, vous devriez envisager des travaux de rénovation. Pour une rénovation thermique efficace, il faut respecter les exigences de la RT rénovation (réglementation thermique) en essayant de se rapprocher au plus près du label BBC Rénovation.

Principales dépenses d’énergie au sein d’une maison française.

Chauffage
62%
Répartition de la consommation dans une maison
Autres appareils électriques
20%
Eau chaude
11%
Cuisson
7%

Principales dépenses d’énergie au sein d’un appartement français

Chauffage
62%
Répartition de la consommation dans un appartement
Autres appareils électriques
17%
Eau chaude
14%
Cuisson
7%

Répartition de la consommation d’électricité au sein d’un foyer français (Infographie : source EDF)

Étape 2 : Audit thermique (DPE et bilan énergétique)

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) par un professionnel agréé vous renseignera sur la performance énergétique avant rénovation et l’impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre de votre logement.

Le bilan énergétique, quant à lui, est plus poussé et renseigne sur la nature des travaux de rénovation énergétique à engager (notamment les déperditions thermiques).

repartition dpe logements france
Répartition des DPE des résidences principales au 1er janvier 2018, France métropolitaine. – © Source : Fidéli 2018, base des DPE 2017 et 2018 de l’Ademe, modèle Enerter (année 2015)

Le DPE évolue : à partir du 1er juillet 2021, il sera plus lisible et fiable, et sera valable 10 ans. De plus, il perdra son caractère simplement informatif pour devenir pleinement opposable.

Par ailleurs, à compter du 1er janvier 2023, tous les logements dont la consommation énergétique excède les 450 kWh/m²/an (classés G sur le DPE) seront interdits à la location, selon un décret au Journal officiel (Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021)

A lire également : Immobilier : 9 acheteurs sur 10 donnent de l’importance au DPE

Étape 3 : Devis de professionnels « RGE »

L’obtention de devis est une étape essentielle du projet. Elle permet de sécuriser le travail avec des professionnels compétents et de définir les prestations, les coûts et les délais des travaux.

Les professionnels devront être qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ces entreprises pourront apporter des réponses pertinentes afin de respecter l’engagement de performance énergétique.

La mention « RGE » atteste de la capacité technique d’une entreprise à concevoir et réaliser des travaux d’amélioration énergétique dans le cadre d’une offre globale, et ce en respectant des critères objectifs et transparents (formation, assurance, références, audit…).

Depuis le 1er juillet 2014, des aides financières aux particuliers telles que les éco-prêts à taux zéro, les aides locales, etc., sont accordées à condition que l’entreprise soit agréée RGE.

Bon à savoir : Trouver un artisan RGE près chez vous

Étape 4 : Aides et financements (MaPrimeRenov, CEE, éco-prêt PTZ)

Pour aider à financer le projet de rénovation énergétique, il existe plusieurs aides :

  • MaPrimeRénov’ : Une prime d’État ouverte à tous (propriétaires occupants, bailleurs ou copropriété) mais variable selon des plafonds de revenus
  • Les Certificats d’Économie d’Énergie : ouverte à tous (propriétaires occupants, bailleurs ou locataires). Les travaux doivent permettre d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement et faire partie de la liste des opérations standardisées.
    Attention : La demande de certificats d’économies d’énergie doit être réalisée avant tout engagement auprès d’un professionnel
  • L’éco prêt à taux zéro : ouvert à tous (propriétaires occupants ou bailleurs). Seules conditions : le logement doit être une résidence principale pour un propriétaire ou un locataire et doit avoir été achevé depuis plus de deux ans (métropole ou outre-mer).

D’autres aides ou moyens de financement existent :

  • Les aides de l’ANAH (« Habiter mieux sérénité »)
  • Le Chèque énergie pour aider à payer des factures d’énergie ou des travaux de rénovation
  • La TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique
  • L’Exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie
  • Les aides locales pour financer vos travaux de rénovation énergétique

A lire également : Ma Prime Rénov : 7 raisons de profiter de l’aide de l’État pour vos travaux

Étape 5 : Réalisation des travaux

Lorsque vos dossiers de financements sont approuvés par l’administration et que les montants sont sécurisés, vous pouvez engager les travaux.

Il convient toutefois de s’assurer au préalable en souscrivant une assurance dommages-ouvrage (obligatoire avant l’ouverture du chantier).

Concernant la réalisation effective des travaux, une collaboration étroite entre les différents acteurs impliqués est indispensable pour atteindre le résultat attendu en termes de performance énergétique.

Pour l’essentiel, les travaux portent sur :

  • Une isolation efficace (la toiture, les combles, murs, sol et toutes les ouvertures).
    Il s’agit généralement des travaux les plus rentables énergétiquement, en effet, l’énergie la moins chère, c’est celle que l’on ne consomme pas.
  • Un chauffage performant, économique et à faible carbone
    Après la mise en place d’une bonne isolation, les besoins en chauffage diminuent logiquement. Une source d’énergie moins coûteuse et plus performante (chaudière gaz, poile à granule) apporte des économies supplémentaires.
  • La Ventilation pour remplacer l’air vicié dans un espace intérieur d’avantage isolé et éviter les problèmes d’humidité.

Sur le même sujet : Rénovation énergétique : des économies d’énergie considérables mais à quel prix ?

Étape 6 : Vérification de l’économie d’énergie obtenue

La dernière étape consiste à faire réaliser un nouveau DPE afin de mesurer la nouvelle performance énergétique du logement après travaux. Le gain potentiel doit être au minimum compris entre 80 et 160 kWep./m².

Une rénovation énergétique réussie est soumise à une obligation de résultat et non à une obligation de moyens. Elle vous permet de valoriser significativement votre patrimoine immobilier.

A savoir sur le DPE

  • Le diagnostiqueur qui réalise le DPE doit être certifié par un organisme accrédité par le Cofrac (Comité français d’accréditation).
  • Le tarif du diagnostic de performance énergétique n’est pas réglementé. Dans ce contexte, il est prudent de faire réaliser plusieurs devis, pour choisir le meilleur prix.
  • Le tarif moyen du DPE, tel que constaté par l’ADEME, se situe entre 100 et 250 €.

exemple DPE logement

Conclusion

Pour être efficace, une rénovation énergétique doit être pensée comme un projet de rénovation cohérent et réfléchi. Le recours à un maître d’œuvre ou un architecte peut également s’avérer utile. Retenez qu’en priorité, l’isolation thermique est l’action la plus rentable en terme énergétique.

Dans tous les cas, une rénovation énergétique doit améliorer significativement les performances énergétiques de la maison sans quoi, l’investissement ne sera pas rentable. Pour cela, il convient de respecter les normes proposées par la réglementation thermique de la rénovation qui assurent un résultat efficace.

De nombreuses solutions de financement et incitations sont disponible pour vous aider à la condition de faire appel à des professionnels RGE (Reconnus Garants de l’Environnement).

historique dpe france RT 2020
La valeur verte des logements par époque de construction (2017) – Source : Notaires de France

Commençons par trouver le bon artisan près de chez vous…
C’est gratuit et sans engagement

Commençons par trouver le bon artisan près de chez vous…
C’est gratuit et sans engagement

Articles récents :